Argumentation

Les techniques trompeuses

Majid Oukacha décortique dans une vidéo (https://youtu.be/Qe9UCLydd3Ul) les sophismes utilisés dans l’argumentation islamique, comme ils le sont aussi par leurs mentors  gauchistes : 

  • Comparer des choses de nature différentes

Ainsi lorsque l’on critique la loi islamique, on se voit reprocher les comportements de certains occidentaux, qui font de même ou pire : « ca existe les femmes battues par leurs maris en France », « d’après les statistiques, une femme meure tous les 3 jours sous les coups de leur mari » alors qu’il s’agit d’un coté d’une loi et de l’autre de gens qui violent leur propre loi. La comparaison honnête serait de dire : dans un pays occidental la femme frappée par son mari est considérée comme une victime, dans un pays musulman, qui applique la loi islamique, elle est considérée comme coupable. C’est vrai aussi pour les femmes violées, qui sont jugées coupables de fornication.

  • Considérer le contradicteur comme chrétien et lui reprocher la bible (en fait la torah)

« la bible aussi est violente », certes, l’ancien testament présente l’histoire passée de  l’entrée des hébreux en terre promise comme une guerre très violente, mais cela n’absout pas la violence du coran, qui contient des règles à appliquer en tous temps et en tous lieux et alors que le jihad perdure aujourd’hui, on ne trouve rien de semblable dans l’évangile des chrétiens qui n’incite pas à la guerre, mais à l’amour du prochain.

  •  Pourquoi n’appliquez-vous pas les commandements de dieu qui sont dans l’ancien testament.

Effectivement, Jésus dans la nouvelle alliance a condamné la loi du talion, la lapidation des adultères, les ablutions, les interdits alimentaires, … Toutes choses qui sont dans la torah et que le coran a conservé, et il a mis en avant l’amour du prochain, même des pêcheurs, même de ceux qui persécutent leur prochain, les chrétiens prient pour tous les pécheurs. Et tous les versets des évangiles vont dans le même sens, il n’y a pas de verset qui en abroge un autre si bien qu’on pourrait dire un jour blanc tout en faisant noir et prétendre en même temps être « juste ». (voir notre page sur le dialogue islamo chrétien et les versets oubliés de l’ancien testament).

  • Comparer les problèmes actuels posés par l’islam avec les problèmes passés que ne pose plus le monde occidental

Ainsi on met sur le même plan le jihad et le terrorisme d’une part et les croisades et la colonisation d’autre part. Mais personne aujourd’hui n’est responsable des croisades ou de la colonisation. L’islam n’est pas bon parce que certains chrétiens auraient été mauvais, ce raisonnement est absurde.

Les évangiles soutiennent-t-il l’esclavage ? la soumission de la femme à l’homme ? l’humiliation et la guerre aux incroyants ? la lapidation des adultères, la mort des apostats, la mort cruelle des homosexuels, régissent-ils le butin des razzias ? incitent ils à la guerre contre la terre entière ?… Non, et si des chrétiens le faisaient, ces actes seraient en contradiction avec leurs textes, mais le coran soutient tout cela, et le présente en bon modèle, ce qui justifie les actes des radicaux.

L’article 7 des statuts de Rome définit le crime contre l’humanité et son apologie comme tout acte commis volontairement à l’encontre d’une population civile : meurtre, extermination, mise en esclavage, déportation, transfert de population, persécution ethnique, culturelle, religieuse de minorité, viol, esclavage sexuel.

Et au petit jeu de qui a commencé la razzia, le rançonnage des pèlerins, la  conquête de l’Europe par le sud puis par l’est, la piraterie en méditerranée, la destruction d’édifices religieux, la persécution des non croyants, la oumma est toujours bien placée.

  • Criminaliser la libre critique de l’islam (en la nommant islamophobie ) pour victimiser l’islam

Au contraire, critiquer l’islam ce n’est pas inciter à la haine des musulmans, ce n’est pas les empêcher de croire, ce n’est pas une violence. Mais pourquoi voulez vous que j’aime une religion dont le dieu me hait et me promet la mort par ses fidèles ?

  • Valoriser l’islam en faisant passer la culture libérale de l’occident pour de la dépravation

« une femme ou une fillette voilée c’est mieux que les femmes qui se promènent à moitié nues dans la rue » Mais ont elles le choix sans se faire harceler par leur propre famille et par la oumma agissant en bande organisée nommée « police de la charia »? C’est à Sevran qu’un café est interdit aux femmes, pas à St-Germain.

  • Culpabiliser les pays occidentaux

« si ca va mal dans les pays musulmans c’est à cause de la colonisation occidentale ». Les arabes ont colonisé le Maghreb, l’Espagne, le sud de la France (Narbonne), l’Europe du sud-est,  or après 10 siècles d’application de l’islam, les occidentaux, colonisant à leur tour, ont trouvé la charia, des marchés aux esclaves et les femmes musulmanes soumises aux hommes et sans accès aux emplois, aux soins, à l’école, les minorités humiliées. L’abolition de l’esclavage est venu par la colonisation et sous la pression des pays occidentaux en Arabie. Pourquoi les pays musulmans ont ils besoin de la tutelle des entreprises des pays occidentaux pour construire et assembler une voiture, un avion, un ordinateur, un téléphone ?

  • Vanter les mérites de l’islam, mais uniquement celui qui est minoritaire ou qui a émigré dans le monde occidental

Les féministes du monde musulman ont plutôt tendance à se plaindre de l’islam et à souhaiter quitter le symbole d’oppression qu’est le voile. Les soufis sont couverts de louange ici, mais persécutés la bas.

  • La bonne vieille takiya

Que ce soit « ensemble avec Marie », « le coran respecte Jésus », « nous prions le même dieu » ou « il n’y a jamais eu de temple juif à Jérusalem », le mensonge est une tactique vieille comme le monde, il suffit d’avoir de l’aplomb : « Mohamed est le modèle parfait », « l’islam est une religion de tolérance  » alors que les hadiths regorgent de témoignages montrant Mohamed persécutant les juifs de Médine et ses opposants, c’est-à-dire ceux qui refusent sa religion et que le coran contient de multiples versets incitant à la haine des juifs, des chrétiens et plus généralement des non musulmans. Et pour finir, on nous inonde de miracles scientifiques du coran prétendant trouver traces dans le coran de découvertes récentes, inconnues au temps du prophète, et qui sont de pitoyables arguties.

  • L’islam a commencé par un seul homme analphabète sorti du désert, qui se retrouve chassé par tout le monde, mais à peine 23 ans plus tard, il a tout un peuple derrière lui!

Oui Jésus aussi, boudha aussi, … mais où est la droiture ? est ce de bâtir une armée formidable pour conquérir ses voisins, les soumettre et les exterminer ou les réduire en esclavage, hommes femmes et enfants ?

  • Tu critiques une religion suivie par plus d’un milliard d’êtres vivants sur terre! donc en clair tu te considères meilleur qu’un milliard d’humains!

Ce n’est pas le nombre qui fait la vérité, un seul juste peut convaincre des milliards d’hommes abusés.

  • Attaquer une religion ne sert qu’à s’autodétruire soi même.

En quoi critiquer une idéologie que je considère maléfique m’autodétruit ? je ne crois pas en ce que vous croyez, à vous votre religion, à moi la mienne.

  • Un conseil: occupe toi de ce qui peut être bénéfique pour toi, car attaquer les autres n’est qu’une transgression envers les autres.

En quelle page voyez vous que j’attaquerai les musulmans ? Relisez moi, je critique le coran et l’islam, jamais les musulmans, contrairement au coran qui en de multiples endroits incite à la haine et appelle au meurtre des « mécréants »

  • Satan te détourne grave! J’espère pour toi que ta recherche sur le coran te guidera vers le bon chemin un jour. Oublies l’histoire des humains et tous les problèmes qui peuvent se poser entre nous les humains, mais pense à toi, à ton avenir, imagine un instant que l’enfer et le paradis peuvent être vrais, qu’as tu fais de bon pour éviter que Satan te prenne avec lui en enfer?

Rassurez vous, je crois que le paradis existe, et j’espère bien que dieu m’y accueillera avec tous ceux qu’il jugera justes et qu’il y aura le moins possible d’égarés en enfer.

  • Le coran: ce n’est pas des versets pris par ci par la

Je fais plus que prendre des versets « par ci par là », j’en cite complètement de très nombreux et les met en parallèle à ceux d’autres textes (torah, talmud, évangiles, …) Et les textes fondateurs de l’islam me posent problèmes par ce qu’ils incitent à faire. J’y vois la paille et la poutre, non pas dans l’œil des fidèles, je le répète, mais dans ce qui est écrit, ce qui est tout autre chose !

Non l’islam ne s’arrête pas à des versets, il faut aussi, mais pas seulement, voir comment les hommes s’en inspirent et comment les savants justifient même les méfaits qui en découlent. Je dis qu’il faut retirer du coran les versets incitant à la violence, qui sont malheureusement les derniers révélés et qui abrogent donc les autres. En effet, contrairement à ce que vous dites, le coran appelle à la violence, non pour se défendre, mais tout simplement il appelle à la violence contre ceux qui ne croient pas en Allah et en ces versets (voir les versets 4:56, 4 :89, 8:12-17, 9 :5). Pensez vous qu’il soit juste d’imposer la foi par la force ?

  • Le coran pour le comprendre il faut connaitre la cause de la révélation de chaque verset, prendre les explications venues du prophète et non de Satan ou de ta propre compréhension! le coran ça ne s’arrête pas à des versets….

Le coran se proclame lui-même comme un livre clair et n’ayant rien omis. Si cela est vrai en quoi avoir besoin des explications de savants, et d’où tirent ils leur savoir  ? Relisez moi, vous verrez que j’ai lu les explications de multiples auteurs et savants, y compris de ceux qui inventent de toutes pièces « les circonstances de la révélation »

  • Lorsque les arguments manquent, on prend son joker : on invoque le contexte

Comment se fait-il qu’un livre dont les textes éternels, non créés, sont réputés « très clairs » et devant s’appliquer en tous temps et en tous lieux doivent subitement être « interprétés » en prétextant le « hors contexte » lorsqu’on cite une sourate violente ?

On nous dit aussi qu’il faut le lire en arabe. Mais la majorité des musulmans ne parlent pas arabe, et s’il est vraiment intraduisible, est-il vraiment compréhensible dans sa version originelle en arabe ancien  ? et est-il vraiment inimitable ? alors que l’on y trouve de multiples emprunts textuels à des textes plus anciens, et qu’il contient ses propres contradictions

Suite : L’islamisme
précédent : la laïcité

 

%d blogueurs aiment cette page :