Principes de la sunnah

Prédestination

Ali dit: «Alors que nous étions à un enterrement à Baqî’al-Gharqad, le prophète vint vers nous puis s’assit. Nous, nous fîmes de même autour de lui. Il avait à la main un bâton. Alors, baissant la tête, il se mit à frapper le sol avec ce bâton puis dit: « Il n’est aucun de vous, il n’est aucune âme créée qui n’ait sa place fixée dans le Paradis et le Feu, sinon il aurait été décidé pour elle une destinée misérable ou heureuse. – [Dans ce cas,] ô Messager de Dieu, dit l’un des assistants, ne devons-nous pas nous en tenir à ce qui nous a été prédestiné et renoncer à toute œuvre. Et comme cela, celui d’entre nous qui fait partie des bienheureux sera conduit à faire les œuvres des gens prédestinés à être bienheureux, et celui d’entre nous qui fait partie des réprouvés sera conduit à faire les actes des gens prédestinés à être réprouvés. – Les bienheureux, répondit-il, on leur facilitera plutôt de faire les œuvres menant au bonheur, alors qu’aux réprouvés, on facilitera d’accomplir les actes menant à l’égarement. » Puis il récita: Tandis que celui qui donne de la charité et qui craint Dieu …(92 :5) » (bukhari :1362, Muslim  :4786  4789)

D’après Abou Hourayra , l’envoyé de Dieu  a dit : « Nul ne sera sauvé (de l’enfer) grâce à ses œuvres ». – « Même pas toi, ô envoyé de Dieu? », lui demanda-t-on. – « Même pas moi, répondit-il, à moins que Dieu ne m’accorde sa miséricorde. Mais, vous devez suivre quand même le droit chemin ». (Muslim :5036)

La science de Dieu – exalté soit-il – a précédé les choses avant leur existence. De même la science divine connaît ce qui adviendra de ces choses après leur venue à l’être ainsi que ce qui émanera d’elles. Il va de soi que la science divine embrasse l’homme et tout ce qui se produit dans son existence. Il existe d’innombrables preuves à ce sujet, tirées du Coran Munificent, notamment dans les versets suivants :
– « Dieu, sur toute chose, est omniscient. » (Coran, 9 :115)
– « Dieu connaît parfaitement les secrets des coeurs. » (Coran, 31 :23)
« Il a les clefs de l’inconnaissable qui ne sont connues que par Lui. Il sait ce qui est sur la terre ferme et dans la mer. Nulle feuille ne tombe qu’Il ne la sache. Il n’existe ni graine dans les ténèbres de la terre ni brin vert ni brin desséché qui ne soient consignés dans un écrit explicité. » (Coran, 6 :59)
Quant à la responsabilité de l’homme quant à ses actes, il n’y a pas lieu de mentionner les preuves qui attestent ce principe et tout ce qui s’y rapporte car elles sont connues même par les gens du commun et des écoliers.
L’homme accomplit réellement ses actes et il possède une volonté réelle et non pas figurée. Mais sa volonté est créée par Dieu. Elle est donc la cause de la production de l’acte de l’homme. Or Dieu est le créateur de la cause et de son effet et le fait que l’homme agit avec sa volonté ne fait sortir son acte du cadre neural de la création des choses par Dieu. Ainsi, Les vaisseaux sont fabriqués de la main de l’homme. Mais Dieu en est leur créateur comme Il est le créateur de la main de l’homme et de sa volonté : Or le mystère du décret divin c’est que Dieu a égaré, a guidé, a rendu malheureux, a rendu heureux, a fait mourir, a fait vivre, etc. Parmi les manifestations de Sa volonté en l’homme et que malgré cela l’homme est responsable de ses actes autant qu’ils procèdent de lui par la médiation de Sa volonté et de Sa puissance. (al Bayhaqi La prédestination et le libre arbitre)

Les sages sont unanimes pour affirmer que si le serviteur accomplit une bonne action, c’est avant tout grâce à l’assistance qu’Allah lui a portée. Et que si un péché est commis, c’est qu’Allah a abandonné Son serviteur. […] Si tout bien est donc issu de l’assistance d’Allah, assistance qu’Il est le Seul à posséder, et dont le serviteur ne détient aucune part, la clé permettant d’obtenir cette aide consiste alors à invoquer Allah, reconnaître son indigence , chercher sincèrement refuge auprès de Lui en espérant Sa récompense et en craignant Son châtiment . Si Allah donne cette clé au serviteur, c’est qu’Il veut lui ouvrir Sa porte. Mais s’il l’empêche de l’atteindre, Sa porte restera alors fermée. (Ibn Al-Qayyim Al-Jawziya (1292- 1350) – Kitâb Al-Fawa’idà)

Une trace du péché originel des nazaréens

D’après Abou Hourayra , le prophète  a dit : « Aucun enfant n’a été mis au monde sans avoir été, au moment de sa naissance, touché par le diable; (c’est pourquoi) il commence par crier à cause de cet attouchement dont il est l’objet de la part du diable. Mais, il n’y a eu d’exception que pour Marie et son fils ».  (Muslim 4363)

Al wala al bara (loyauté et désaveu)

al-Ghazali a dit, en commentant le hadith « Le lien le plus fort de la foi est d’aimer pour Allah et de détester pour Allah » : « Pour cette raison, il est impératif qu’une personne ait des ennemis qu’il déteste pour Allah, juste comme elle a des amis et des frères qu’elle aime pour Allah. »
Abdullah Ibn ‘Umar a dit : « Par Allah, si je jeûnais toute la journée (sans manger), priais toute la nuit sans dormir, dépensais toute ma richesse dans le Chemin d’Allah, mourrais le jour où je devais mourir, mais, n’avais aucun amour dans mon cœur pour ceux qui obéissent à Allah, et aucune haine dans mon cœur pour ceux qui désobéissent à Allah, rien de ceci ne me bénéficierait le moins du monde. » (Abou Hamid Al Ghazali – Athar sur l’amour et la haine en Allah)

Tout homme nait musulman

Abû Hurayra dit: Le Messager de Dieu dit: «Tout nouveau-né naît suivant la prime nature, et ce sont ses parents qui en feront un juif, un chrétien ou un zoroastrien. C’est comme l’animal qui naît dans toute son intégrité. En avez-vous jamais vu venir au monde les oreilles coupées?» Ensuite, Abû Hurayra récita ce verset du Coran: redresse ta face vers la religion, en croyant originel, en suivant la prime nature selon laquelle Dieu a instauré les humains (30 :30). (Bukhari :1359)

L’innovation

Toute innovation est égarement. Dans la sunna, il n’y a pas d’analogie ni de comparaison, elle n’a pas besoin de la raison et ne supporte pas les divergences. La sunna c’est suivre en laissant les tendances.
La sunna oblige : celui qui ne croit pas à une qualité et qu’il la laisse parce qu’il ne l’accepte pas alors celui là ne fait pas partie des gens de la sunna.
Croire au destin qu’il soit bon ou mauvais, croire aux hadiths et à leur authenticité, ne pas dire pourquoi et comment, et pour celui qui n’arrive pas à comprendre un quelconque hadith qu’il se contente d’y croire et de s’y soumettre. (Ahmed Ibn Hanbal Al Chibani dans Ousoûl as-Sunna)

Sache ! Les gens n’introduisent jamais une innovation [bid’ah] sans qu’ils délaissent par-là une Sounnah et ce qui se rapproche de cela. Prenez garde aux choses récemment inventées [Muhdathât]. Certes toute chose récemment inventée est une innovation [bid’ah], et toute innovation est un égarement, et tout égarement ainsi que ses gens sont dans le Feu.
Il faut croire en la Balance [Mîzân] le Jour de la Résurrection qui pèsera le bien [Kheir] et le mal [Char]. Et pour cela il y a deux balances et une parole [Lisân].
Il faut avoir foi dans le châtiment de la tombe, et de Munkar et Nakîr. (Les deux anges qui feront subir l’interrogatoire dans la tombe.)
Il faut avoir foi [Imân] dans le bassin [al-Hawdh] du Messager d’Allâh. Chaque Prophète a un bassin en dehors de Sâlih –‘alayhi salam– parce que son bassin était la mamelle de son chameau
Il faut avoir foi au Pont [Sirât] de l’Enfer [Djahannam]. Et il [l’Enfer] prendra sur le Pont quiconque Allâh veut, et le passage sera permis à quiconque Allâh veut, et tombera en Enfer quiconque Allâh veut. Et les gens seront devancés par la lumière d’après leur niveau de Foi. (al-Barbahârî – Sharh Kitâb Sounna)

takia

Si vous [les musulmans] vous trouvez sous leur [les non-musulmans] autorité et que vous craignez pour vous, comportez-vous loyalement avec eux en paroles tout en gardant en vous de l’animosité contre eux… [sachez que] Allah a interdit aux croyants l’amitié ou l’intimité avec les infidèles plutôt qu’avec d’autres croyants – sauf quand les infidèles sont placés au-dessus d’eux [en termes d’autorité]. Si c’était le cas, qu’ils agissent amicalement envers eux tout en préservant leur religion.  (Muhammad ibn Jarir at-Tabari, auteur d’un commentaire classique du Coran qui fait autorité, sur le verset 3:28)

« La guerre est tromperie, la guerre la plus parfaite qu’un saint guerrier puisse faire est une guerre de tromperie et non de confrontation, car la confrontation comporte des risques, tandis que l’on peut obtenir la victoire par traîtrise et sans risque pour soi » (Ibn al-Munir )

abu ad darda a dit : parfois nous sourions à des gens mais au fond nos cœurs les maudissaient (bukhari)

Serments

Abdourrahmân Ibn Samura  a dit : l’Envoyé de Dieu  m’a dit : « Ô ‘Abd Ar-Rahman ibn Samura, ne sollicite pas l’autorité, car si tu l’obtiens à la suite d’une sollicitation, tu en seras tenu pour entièrement responsable, tandis que si tu l’obtiens sans faire de démarches, on t’y aidera. Lorsque tu as juré de faire une chose et que tu juges qu’il y a mieux à faire, expie ton serment et fais ce qu’il y a de mieux ». (Muslim :3120)

[… Mohamed refuse de procurer des montures à un groupe de musulmans …] Nous revînmes vers le prophète et nous lui informâmes de ce que nous avons dit, il nous répondit : « Ce n’est pas moi qui vous en ai procuré [des montures], c’est Dieu qui l’a fait. Par Dieu! Quant à moi, s’il plaît à Dieu! Je ne ferai pas un serment et trouvant ensuite qu’il y a mieux à faire sans que je l’expie et fasse ce qu’il vaut mieux ».  (muslim  :3109)

Si vous prêtez un jour serment de faire quelque chose et découvrez par la suite que quelque chose d’autre est mieux, alors dénoncez votre serment et faites ce qui est mieux. (Bukhari 9 :89 :261)

Suite : le jihad

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :