le paradis

La fin des temps, Le paradis et l’enfer

Le judaïsme, le christianisme et l’islamisme se réclament du monothéisme et revendiquent tout ou partie de la bible (quoique le coran, tout en reprenant ses thèmes, la cite rarement ([1]). Tous admettent des créatures célestes (anges et archanges, djins ([2])). La fin des temps est annoncée à l’arrivée d’un messie (au retour de jésus/Issa pour les chrétiens et les musulmans). Le paradis et l’enfer seront le lot des âmes après le jugement.

Pour connaître l’objectif de l’islam, il suffit de lire ce qu’un commandant perse se vit répondre, peu après la mort de Mohamed : « Allah nous a envoyés ici afin que nous puissions libérer ceux qui le désirent de la servitude de leurs maîtres terrestres et en faire les serviteurs d’Allah, afin de transformer leur misère en richesse et les libérer de la tyrannie et du chaos des [fausses] religions et leur apporter la justice de l’islam. Il nous a envoyés pour apporter sa religion à toutes ses créatures et leur lancer un appel pour qu’ils rejoignent l’islam. Tous ceux qui accepteront cet appel seront saufs et nous les laisserons en paix. Mais quiconque refuse cet appel sera combattu jusqu’à ce que nous accomplissions la promesse d’Allah ».

Il existe une logique sous-jacente, et elle est implacable. Le vrai croyant aime l’humanité. Le salut du monde est son but, et ce but est tellement grand qu’il vaut tous les sacrifices. La fin justifie les moyens, parce qu’elle dépasse l’homme individuellement, ou même en communauté. La vie humaine n’est rien devant le salut voulu par Dieu. En retour, Dieu aime ceux qui lui sacrifient tout et qui vont jusqu’à tuer pour lui – et il prend sur lui la responsabilité des tueries faites en son nom ( 9 :14 Combattez-les. Allah, par vos mains, les châtiera, les couvrira d’ignominie, vous donnera la victoire sur eux et guérira les poitrines d’un peuple croyant. Et 8 :17 Ce n’est pas vous qui les avez tués : mais c’est Allah qui les a tués[3]. En cela, l’islamisme rejoint complètement tous les fascismes, il suffit de remplacer Allah par la raison, le peuple, la race supérieure, la nation, le sens de l’histoire, peu importe, pourvu que cela fasse espérer le salut.

Allah est donc un dieu tout puissant, mais qui appelle ses fidèles à le suppléer par la voie militaire. Dieu charge les hommes d’établir sa volonté sur la terre et pour cela il faut éliminer tous ceux qui sont des obstacles sur ce chemin d’Allah. Le salut du monde repose sur son islamisation pleine et entière. Il n’est alors pas nécessaire de légitimer la violence par un verset ou un hadith, la partition du monde en camp du bien, les croyants et camp du mal, les infidèles, est le fondement de toutes les épurations ethniques et religieuses. Et cela s’opère par le sacrifice du croyant qui prend la place du messie.

Dâr al-islâm, c’est le domaine où l’islam est instauré comme loi du pays et où les non musulmans sont soumis, le Dâr al-harb c’est le domaine de la guerre sainte déclarée, ce sont les pays et institutions à conquérir puisque dieu les a donnés aux musulmans et le Dâr el Sulh, c’est le pays de la trêve (ou Dar ad-da’wa, pays de la prédication), où les musulmans, trop faibles, composent encore avec les pouvoirs en place, observent leurs lois, pratiquent la takia.

Le hadith suivant est abondamment repris comme justification et incitation au combat dans les prêches : « La fin du monde n’aura pas lieu avant qu’arrive un moment où vous combattrez les juifs. Jusqu’à ce qu’arrivera un moment où la pierre [ou l’arbre] derrière laquelle le juif se sera caché dira : « O musulman, voilà un juif derrière moi, tue-le » » (al-Bukhârî 2768, 2926, 3398, 3593 ; Muslim 2921, 2922). Voir le « prêche » de l’imam de Toulouse, qui, jonglant entre antisémitisme, et antisionisme, n’a rien de religieux ni de pacifique et a tout de politique et de guerrier, appelant les jeunes de cette génération donnée par la main d’Allah à purifier Jérusalem en rejoignant les forces puissantes et terribles d’Allah œuvrant à l’élimination de l’état où les juifs ont été maintenant rassemblés : https://youtu.be/Aqh4XlFDy4Y

A la fin des temps, Issa (Jésus) et le madhi (un saint guerrier) défendent ensemble l’islam contre l’imposteur (al dajjal) que Issa finit par tuer. Issa « brise la croix » (le christianisme), « tue les porcs » (les chrétiens) et abolit la taxe imposée aux dhimmis, les infidèles soumis (taxe devenue inutile puisque les infidèles ont été éliminés ou convertis). Allah détruit alors toutes les religions [4], à l’exception de l’islam. Issa fait disparaître la figure du mal, vit sur terre durant quarante ans et ensuite meurt ([5]) avant la résurrection et le jugement.

Dans le nazaréisme, c’est le Christ, « mis en réserve », qui reviendra prendre la tête des troupes. Dans l’Islam, c’est le Mahdi, un homme dont on ne sait rien, qui conduira la guerre, et le Christ « mis en réserve » reviendra pour être son second. D’après Anas ibn Malik, grand transmetteur de hadiths, du vivant de Mahomet, le Mahdi était le Christ lui-même. Le Mahdi, qui signifie le « bien guidé » n’était pas un personnage, mais seulement un titre du Christ : en ce domaine, l’Islam des origines et le nazaréisme sont identiques. Ultérieurement, pour dissimuler l’origine nazaréenne, le titre du Christ a été transformé en un personnage indépendant. Il est remarquable, et très étonnant, que ce ne soit pas Mahomet qui doive revenir du ciel pour la guerre finale imposant la société islamique sur la terre entière, mais le Christ. Les musulmans tiennent Mahomet pour le plus grand des Prophètes, le dernier avant la fin des temps, le centre de leur religion, et pourtant, il ne lui appartient pas de revenir du ciel pour l’ultime combat. Le Christ, malgré les quelques cinquante versets que le Coran lui consacre, ne joue aucun rôle dans les dévotions, ni dans l’enseignement ordinaire, ni dans les pratiques habituelles des musulmans, et doit pourtant revenir pour la guerre finale. Il y a visiblement en cette matière deux traditions différentes juxtaposées. Il apparaît clairement qu’une des traditions fondatrices a été mise sous le boisseau. Les traces du nazaréisme initial ont été dissimulées sans pouvoir être complètement effacées. (Jean Jaques Walter – les 2 islams)

Voici la description du paradis qui a été promis aux pieux: il y aura là des ruisseaux d’une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d’un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d’un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d’un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu’un pardon de la part de leur seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s’éternisent dans le feu et qui sont abreuvés d’une eau bouillante qui leur déchire les entrailles? (47 :15) il n’est nulle part question de 72 vierges dans le coran, sinon par le numéro du verset 72 : là, il y aura des vertueuses et des belles, des houris ([6]) cloîtrées dans les tentes, qu’avant eux aucun homme ou djinn n’a déflorées. (55 :72) Et parmi eux, circuleront des garçons éternellement jeunes. Quand tu les verras, tu les prendras pour des perles éparpillées. (76 :19) ([7])

Abou Bakr Ben Abi Daoud précise, d’après Anas Ben Malek que le Messager d’Allah a dit : « Les hommes du Paradis seront ressuscité ayant l’aspect d’Adam, l’âge de Jésus (Issa), Ayant trente trois ans, nus, imberbes et les yeux enduit du Kohol. On les amènera vers un arbre au Paradis pour les vêtir de ses feuilles. Leurs vêtement ne s’useront pas et leur jeunesse sera éternelle »

Et, pour toute compassion : Aujourd’hui, donc, ce sont ceux qui ont cru qui rient des infidèles. Sur les divans, ils regardent. Est-ce que les infidèles ont eu la récompense de ce qu’ils faisaient? (83 :34)

Ne proposant ni l’élévation spirituelle supérieure à ce qu’on peut admirer de sa création, ni la participation à la connaissance et à sa divinité, Allah ne procure dans son paradis que la toute jouissance des plaisirs terrestres. Le bien et le mal, c’est ce qui est reconnu ou réprouvé par le coran, la conscience n’y a aucune part, l’observation littérale des commandements rituels est tout ce que demande Allah.

suite : la prédestination

[1] Le coran parle du « livre » mais il cite très rarement sa source avec précision : Evangile ? Torah ? lévitique ? deutéronome ? prophète ? Il fait de multiples allusions à des épisodes bibliques supposés connus des auditeurs : les arabes soi-disant polythéistes et ignorants de la Mecque preislamique étaient en fait des syriens déjà christianisés par les nazaréens. L’ignorance n’est là que pour masquer les origines de l’islam.

[2] les djanns, les djinns, les shaitans, les ifrits et les marids. Parmi les djinns diaboliques, on distingue les cinq fils de leur chef, Iblis, un ange déchu : Tir qui provoque des calamités, des dommages et des blessures, al Awar qui encourage la luxure, Sut qui suggère des mensonges, Dasim qui introduit la haine entre l’homme et sa femme et Zalambur qui encourage tous les trafics. Les djinns sont de trois sortes : la première a des ailes et peut voler, la seconde prend l’apparence de chiens ou de serpents, la troisième va de place en place comme les hommes. ». Pour un monothéisme pur, cela fait beaucoup de créatures intermédiaires, associées à dieu. (Voir http://www.asraralislam.ch/Les%20secrets%20de%20l’islam/iblis_hermaphrodite.html)

Sans compter les messagers que sont les prophètes contre qui il ne faut pas blasphémer, seraient-ils des demi-dieux ? Le coran précise que les anges sont masculins (17 :42, 43 :15).

Humains et djinn, qui ont le libre arbitre, sont destinataires du message et subiront le jugement, pas les anges.

[3] Envoyant ses disciples annoncer la bonne nouvelle, Jésus disait : ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous (Mathieu 10 :20) . Les rédacteurs du coran ont mal copié le message !

[4] D’après Abou Hourayra, l’envoyé de Dieu a dit : L’heure suprême ne se dressera pas avant que les musulmans ne combattent les juifs. Les musulmans tueront les juifs jusqu’à ce que les rescapés de ces derniers se réfugient derrière les pierres et les arbres qui appelleront alors le musulman en disant : « Ô musulman! Ô serviteur de Dieu! Voilà un juif derrière moi, viens le tuer! », exception faite de l’arbre dit Al-Gharqad qui est l’un des arbres des juifs. (Muslim 5203) Belle démonstration  antisémite !

[5] d’après le 4° livre d’Esdras, trouvé dans les manuscrits de Qumran, c’est 400 ans.

[6] « houris », c‘est un mot araméen, qu’on a abusivement traduit en femmes aux grands yeux, ce sont tout simplement les raisins blancs, symbolisant l’abondance dans le paradis, et on a brodé plusieurs versets sur ces fameuses vierges, dans plusieurs sourates (44:54, 52:20 ,55:72, 56:22 ) alors que les versets voisins parlent de fruits, …! La frise ornant le dôme du rocher est remplie de grappes de raisins, comme toutes les représentations chrétiennes du paradis. D’ailleurs Bukhari, rendant compte d’une vision du paradis, le confirme (7 :125) :« Messager d’Allah nous t’avons vu chercher quelque chose pendant que tu étais debout ici et alors nous t’avons vu te retirer » il a dit « j’ai vu le jardin et j’ai tendu la main vers une grappe de raisin, et si je l’avais pris vous auriez pu en manger pendant aussi longtemps que ce monde a duré. Alors j’ai vu le feu, et je n’ai jamais rien vu de plus hideux que ce que j’ai vu aujourd’hui, et j’ai vu que la plupart de ces gens étaient des femmes ». Le paradis serait donc un lieu d’abondance et de félicité éternelle plutôt qu’un bordel digne de Satan, ouf ! Le mot houri apparait dans la bible en Enoc 31 :4 Là je vis entre autre, plusieurs arbres élevés couverts de fleurs. Leurs parfums étaient délicieux, leurs formes variées et élégantes. Il avait là aussi l’arbre de la science dont les fruits illuminent l’intelligence de celui qui s’en nourrit. Il était semblable au tamarin, et ses fruits d’une beauté remarquable, à des grappes de raisins ; son parfum embaumait les lieux d’alentour. Et je m’écriai : quel bel arbre ! Quel spectacle délicieux !

[7] Voir http://www.asraralislam.ch/Les%20secrets%20de%20l’islam/le_lupanar_dallah.html

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :