La Laïcité

La Laïcité

Elle n’est pas reconnue en islam.

Hassan al Banna : « Nous considérons cette séparation entre la religion et la politique comme étrangère aux enseignements de l’Islam originel, et cela n’est pas reconnu des musulmans sincères dans leur religion, qui connaissent son essence et ses enseignements. Qu’il s’écarte donc de nous celui qui veut nous détourner de ce projet, car de deux choses l’une : soit c’est un opposant à l’Islam, soit il ignore tout de cette religion ». (Hassan al banna – 1936 – lettre aux jeunes)

Rached Ghannouchi dans un Interview au quotidien algérien Algérie actualité du 12 octobre 1989 :

« Quelle est la place de la laïcité dans la société islamique ? », M. Ghannouchi répond : « La société islamique est fondée sur l’interprétation des valeurs organisant la vie des individus et des communautés. De plus, elle organise le côté spirituel de ces derniers. C’est pourquoi on ne saurait concevoir de société islamique laïque, ou de musulman laïc que si ce n’est en renonçant à ce qui est essentiel en islam. Car la foi en Dieu n’est pas essentielle en islam ; l’essentiel, c’est la foi en l’unicité de Dieu. Par conséquent, toute législation qui s’inspire d’autres sources pourrait porter atteinte à cette unicité. Une société ne saurait être islamique qu’à condition de ne pas être laïque et d’accepter l’unicité de Dieu. »

Rached Ghannouchi – congres de l’UOIF au Bourget – 1992 :

« Il ne faut pas croire ceux qui vous disent que la politique ne doit pas se faire dans l’enceinte de la mosquée. Où se fait donc la politique ? La mosquée est le siège du gouvernement islamique. Où le prophète Mahomet et ses nobles successeurs conduisaient-ils les affaires de l’Etat ? N’est-ce pas dans la mosquée que la justice est rendue, l’enseignement dispensé et même l’entraînement ainsi que la conduite des opérations militaires ?

[…] Qu’est-ce que cette séparation de l’Etat et de la religion ? L’Ilmania [laïcité], c’est un concept de Kouffars [infidèles]. Regardez, par exemple, le grand Babbass [le Pape] et les religieux chrétiens ou les rabbins, ne tiennent-ils pas de discours politiques ? Le musulman devrait-il seul s’abstenir de s’occuper de politique ? »

Suite : L’islamisme
Précédent : Droits de l’homme

 

%d blogueurs aiment cette page :