l’hégire

L’hégire selon la tradition islamique

La tradition islamique nous présente une autre histoire : la tribu des qorechites de la Mecque, polythéistes, commerçaient avec la Syrie et la Judée, à plus de 1500 km de là. Lorsqu’il prêche son monothéisme, Mohamed est chassé de la Mecque par les qorechites et s’exile à Yatrib, renommée Médine (mdn, c’est une allusion biblique à Modin, la ville où prit naissance la révolte victorieuse des Macchabées contre l’occupant grec séleucide de la Judée (Antiochus IV Epiphane) ([1])). Mohamed s’éloigne des juifs et des chrétiens, revendique pour les seuls arabes l’héritage d’Abraham, et passe de la prédication à la guerre : il devient chef militaire et politique, l’islam devient un régime politique, un état. C’est le début d’une nouvelle ère, celle de la conquête islamiste, qui abroge tout ce qui a précédé, en particulier la plupart des versets tolérants du coran déjà révélés [[2]]. Cette nouvelle ère est marquée par la promulgation d’une charte signée à Médine : un croyant (muminim) ne tue pas un autre croyant pour venger un mécréant (kafir) et il n’assiste pas un mécréant contre un croyant.. Mohamed viole bientôt le traité qu’il avait conclu avec les différentes tribus de la ville, et exile puis extermine les juifs de Médine. De même il dénonce la trêve conclue avec La Mecque et s’en empare ([3]).

Mahomet organise la société pour en faire une machine de guerre à ses ordres. Il n’a rien de commun avec les Prophètes du judéo-christianisme, qui s’efforcent de construire un monde fondé sur l’amour (amour de dieu et amour du prochain). L’Islam traditionaliste actuel hérite de Mahomet : il vise le pouvoir, par une combinaison d’idéologie et de contrainte, et rien d’autre ne lui importe. L’amour est absent de cette lecture du Coran. La soumission seule importe. La miséricorde ne concerne que les ralliés : leur opposition antérieure est oubliée. Les non-ralliés iront en enfer après leur mort, et seront tués immédiatement si cela est possible. La conduite, morale ou immorale, de ceux qui refusent de se rallier n’est jamais prise en compte. (Jean Jaques Walter – les 2 islams)

Il meurt en 632, après une tentative d’empoisonnement par une juive. S’ensuivent les rivalités de succession qui forment, jusqu’à aujourd’hui, la base de la distinction entre chiites et sunnites ([4]).

Suite : L’entrée à Jérusalem

[1] le 15 ou le 16 juillet 622, c’est l’an 1 de l’hégire, qui n’est donc pas l’année de la naissance de Mohamed, ou de la première révélation du coran, comme on l’attendrait d’une religion spirituelle. La fuite de Mohamed de la Mecque vers Médine serait le début d’une ère nouvelle ? Non. Le désert est le lieu où dieu forme le peuple qui doit aller libérer sa terre, c’est le premier pas de la montée du pèlerinage vers Jérusalem, c’est le salut qui arrive par un messie portant l’épée de dieu (comme on le voit sur les premières monnaies califales) par l’établissement d’un système politique dont le projet géopolitique est la conquête du monde par le jihad. Et c’est l’occasion du changement de nom de Yatrib en « La ville » du prophète : Médine. Ce calendrier, institué par Omar vers 637, est caractérisé par des années de 12 mois lunaires qui sont plus courtes que les années solaires. Une année lunaire compte 11 jours de moins qu’une année solaire. C’est ainsi que les fêtes avancent de 11 jours par an et accomplissent une révolution complète du calendrier solaire tous les 36 ans. Chaque mois démarre au premier croissant de lune visible à partir de la nouvelle lune : selon l’endroit d’où est effectuée l’observation, le mois peut démarrer plus ou moins tôt. Pour se recaler sur les saisons et le calendrier solaire, le calendrier juif ajoute 7 années de 13 mois lunaires par cycle de 19 ans. « Le report d’un mois sacré à un autre est un surcroît de mécréance. Par là, les mécréants sont égarés : une année, ils le font profane, et une année, ils le font sacré, afin d’ajuster le nombre de mois qu’Allah a fait sacrés. » (9 :37) indique donc que dans le préislamisme il y avait un mois intercalaire d’ajustement lunaire, comme les juifs.

[2] D’après Ibn Hanbal (Musnad IV) Mohamed a dit : la hijra et l’islam abolissent ce qui a précédé

[3] Voir quelques exemples du traitement des opposants : http://www.asraralislam.ch/Les%20secrets%20de%20l’islam/daech.html et des poètes http://www.asraralislam.ch/Les%20secrets%20de%20l’islam/le_cercle_des_poetes_disparus.html

[4] Voir http://www.asraralislam.ch/Les%20secrets%20de%20l’islam/la_succession_du_prophete.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :