les apostats

Les apostats
Quelques cas de refus de la liberté de conscience ou d’incitation à la haine des apostats :
(3 :85) Et quiconque désire une religion autre que l’Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l’au-delà, parmi les perdants.(3 :86)Comment Allah guiderait-Il des gens qui n’ont plus la foi après avoir cru et témoigné que le Messager est véridique, et après que les preuves leur sont venues? Allah ne guide pas les gens injustes. Ceux là, leur rétribution sera qu’ils auront sur eux la malédiction d’Allah, des Anges et de tous les êtres humains. Ils y demeureront éternellement. Le châtiment ne leur sera pas allégé, et ils n’auront aucun répit.

(3 : 90) En vérité, ceux qui ne croient plus après avoir eu la foi, et laissent augmenter encore leur mécréance, leur repentir ne sera jamais accepté. Ceux là sont vraiment les égarés.

(9 :74) Ils jurent par Allah qu’ils n’ont pas dit (ce qu’ils ont proféré), alors qu’en vérité ils ont dit la parole de la mécréance et ils ont rejeté la foi après avoir été musulmans. Ils ont projeté ce qu’ils n’ont pu accomplir. Mais ils n’ont pas de reproche à faire si ce n’est qu’Allah – ainsi que son messager – les a enrichis par sa grâce. S’ils se repentaient, ce serait mieux pour eux. Et s’ils tournent le dos, Allah les châtiera d’un douloureux châtiment, ici-bas et dans l’au-delà ; et ils n’auront sur terre ni allié ni secoureur.

(16:106). Celui qui renie dieu après avoir cru, non pas celui qui subit une contrainte et dont le cœur reste paisible dans la foi, celui qui, délibérément, ouvre son cœur à l’incrédulité : la colère de dieu est sur lui et un terrible châtiment l’atteindra

(5 :54) Ô les croyants! Quiconque parmi vous apostasie de sa religion… Allah va faire venir un peuple qu’Il aime et qui L’aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d’Allah, ne craignant le blâme d’aucun blâmeur. Telle est la grâce d’Allah. Il la donne à qui Il veut. Allah est Immense et Omniscient.

(9 :66) Ne vous excusez pas : vous avez bel et bien rejeté la foi après avoir cru. Si Nous pardonnons à une partie des vôtres , Nous en châtierons une autre pour avoir été des criminels.

D’après `Ikrima, une fois Ali brûla quelques gens. Informé, ibn `Abbâs dit: «Si c’était moi je ne les aurais pas brûlés; car le prophète a dit: « Ne châtiez pas par le châtiment que Dieu utilise! » Mais je les aurais tués de toute façon, car le prophète a aussi dit: « Celui qui change sa religion, tuez-le! »»  (bukhari :3017)

Les bergers voleurs et apostats

‘Anas dit: «Quelques membres de la tribu de `Ukl – ou de `Urayna – arrivèrent à Médine où [ils tombèrent malades] et détestèrent alors d’y rester. Et le prophète de leur donner l’ordre de rejoindre [un troupeau] de chamelles laitières et de boire du lait et de l’urine de ces bêtes. En effet, ils se rendirent [à l’endroit fixé] mais une fois rétablis, ils abattirent le berger du prophète et s’emparèrent des chamelles. Les informations arrivèrent [à Médine] au début de la journée, et le prophète d’envoyer aussitôt à leurs trousses [quelques hommes]. On les ramena au milieu de la journée. Il donna l’ordre de leur couper les mains et les pieds et de leur crever les yeux. On les jeta ensuite dans al-Harra. Là, ils demandèrent à boire mais vainement.»
Abu Qilâba: «Ces gens-là volèrent, tuèrent, apostasièrent, après avoir cru, et déclarèrent la guerre à Dieu et à son Messager.»  (bukhari :233, muslim  :3162)

Quand l’apôtre d’Allah eut coupé les pieds et les mains de ceux qui avaient volé ses chameaux et qu’ils leur eut enlevé les yeux avec des clous chauffés au feu, Allah le gronda et il révéla : la punition de ceux qui font la guerre à Allah et à son apôtre et qui les affrontent avec toutes leurs forces pour semer la discorde sur la terre sera l’exécution (par décapitation) ou la crucifixion.  (Récit d’Abu Zinad, Dawud XXXVIII 4357).

« Il a été raconté par Anas Bin Malik que certains bédouins d’Urainah vinrent vers le prophète et sont devenus musulmans, mais le climat de Médine ne leur convenait pas, leur peau devint jaune et leurs estomacs gonflés. Le messager d’Allah les envoya vers des chamelles qu’il possédait et leur dit de boire leur lait et leur urine jusqu’à ce qu’ils se rétablissent. Puis ils tuèrent le berger des chameliers et dispersèrent les chameaux. Mohamed envoya des gens après eux et ils furent ramenés, leurs mains et leurs pieds furent coupés et leurs yeux crevés avec des clous brulants et ils furent laissés comme cela jusqu’à ce qu’ils meurent.. Le leader des croyants Abdul Malik dit à Anas quand il lui raconta ce hadith : furent-ils punis pour kufr ou pour  un péché ? il dit : pour kufr (mécréance)..  (Sunan an nasai 307)

Fatwa n° 4  – Conseil européen des fatwas et de la recherche – 2002, préfacé par Tarik Ramadan

« La question de la condamnation à mort de l’apostat relève des prérogatives de l’État. C’est au gouvernement islamique qu’il appartient d’en juger, et les institutions, associations ou centres islamiques ne sont pas concernés par cette question. (….)
Certains parmi les pieux anciens et les oulémas sont même allés jusqu’à déclarer que tout apostat n’est pas passible de mort, mais seulement celui qui affiche son apostasie, appelle à la discorde ou à nuire à Dieu et à son envoyé ainsi qu’aux croyants. Sa mort vise en fait à protéger la religion et la société de ses méfaits et ne constitue pas un déni de la liberté de conscience vu le tort qu’il fait à autrui en piétinant leurs droits. Les intérêts de l’État et de la société prévalent sur l’intérêt individuel personnel. Cette question est en vérité similaire à ce que les lois modernes qualifient de « haute trahison », à la suite des préjudices qui en découlent pour l’intérêt général. (…)»

L’article 220 du code pénal marocain condamne toute tentative destinée à faire changer d’avis un musulman au sujet de sa foi. Un porte-parole du gouvernement marocain a déclaré en avril 2009 : « La liberté de religion ne signifie pas la liberté de choisir sa foi ».

Justification du meurtre des apostats

II faut savoir qu’il n’y a pas lieu de s’étonner de la législation du verdict de l’apostasie et du meurtre du renégat, car cela comporte de multiples et considérables sagesses. C’est un verdict qui permet de concrétiser l’intérêt général de la communauté musulmane dans la préservation de sa religion et de la cohérence de son système social,
L’imam Ibn Taymiyya a dit concernant la sagesse derrière le meurtre de l’apostat : « Car si on ne tue pas l’apostat, alors tout individu qui embrasse la religion va l’abandonner, ce meurtre est donc une préservation de la religion et de ses adeptes, car cela empêcherait la décroissance et éviterait qu’ils l’abandonnent- »
Le juriste Abdelkader ‘Awda a dit – « La Charia réprime l’apostasie par le meurtre car elle dénigre la religion islamique sur lequel repose le système social de la communauté. Or l’indulgence à l’égard de ce crime conduit à la décadence de ce système, c’est pour cela que la Charia a légiféré le plus dur châtiment qui soit afin d’éradiquer les criminels de la société, de préserver le système social d’une part et d’autre part d’empêcher et de réprimer le crime. Nul doute que le châtiment par le meurtre est la punition la plus apte à dissuader les gens de commettre un crime. Quels que soient les facteurs incitant au crime, le châtiment par le meurtre engendre communément dans la nature humaine les éléments le dissuadant de commettre un crime, ce qui refoule ceux incitant au crime et empêche ainsi vraisemblablement de commettre un crime. Dans le meurtre de l’apostat, il y a une préservation de la société musulmane du venin des menteurs et des déviances des corrupteurs et aussi il y a une protection de la foi des musulmans ainsi que de leur religion. Or la préservation de la religion est le premier objectif incontestable de la Charia »
II faut savoir qu’Allah n’ordonne que ce qui est bien et n’interdit que ce qui est un mal : celui qui suit une pareille religion découvrira le bonheur, le bien-être et la paix de son âme ; si par malheur il l’abandonne. c’est comme s’il refusait toutes ces vertus réunies ainsi que toutes les autres valeurs exceptionnelles comprises dans l’Islam _ un tel individu ne mérite assurément pas de vivre, car il ne trouvera après cela que l’égarement, la gêne et la confusion.
AIIah, le Très Haut, dit : « Tel est Allah, votre vrai seigneur. Au delà de la vérité qu’y a-t-il donc sinon l’égarement ? Comment alors pouvez-vous, vous détourner ? » (10 :32)
« Il dit : « Descendez d’ici, (Adam et Ève), [Vous serez] tous (avec vos descendants) ennemis les uns des autres. Puis, si jamais un guide vous vient de ma part, quiconque suit mon guide ne s’égarera ni ne sera malheureux. Et quiconque se détourne de mon rappel, mènera cerces, une vie pleine de gêne, et le jour de la résurrection Nous l’amènerons aveugle au rassemblement ». » (20 :123)
« Quel pire injuste que celui à qui on a rappelé les versets de son Seigneur et qui en détourna le dos en oubliant ce que ses deux mains ont commis ? Nous avons placé des voiles sur leurs coeurs, de sorte qu’ils ne comprennent pas (le Coran), et mis une lourdeur dans leurs oreilles. Même si tu les appelles vers la bonne voie, jamais ils ne pourront donc se guider. » (18 :57)
Et Allah sait mieux. (http://www.islamweb.net/frh/index.php?page=showfatwa&FatwaId=196939)

Suite : les associateurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :