mots araméens et hébreux

Les mots araméens et hébreux mal compris

Les savants de l’islam refusent de rechercher l’origine et le sens des mots dans l’hébreux ou l’araméen, car ce serait admettre une source non arabe au coran.

Le mot « balada » (bled) 2 :126, identifié à tord à la ville de la Mecque, que Dieu inciterait Abraham à fonder, alors que la sourate raconte l’alliance avec Ismaël, est en fait le mot yeled (un garçon) faisant référence à Ismaël ;  Comme dans la genèse ([1]), Abraham demande à dieu, non pas de fonder LA ville, mais de consacrer Ismaël en enfant fidèle.

Le mot islam lui même est un autre contresens, là où le texte original dit « sois parfait » (comme dans la genèse 17:1), ([2])  on comprend, en arabe, « sois soumis à dieu». Il ne faut pas confondre Islam (soumission) et Salam (paix) [4]. Dans toutes les autres langues sémitiques, la racine a bien le sens de complétude, de perfection et pas de soumission.

Autre contresens « al ilha » est également devenu un nom propre, « Allah », alors que c’est un nom, « le Dieu », auquel s’accole le qualificatif « le miséricordieux » ([3]).

Le terme hébreux ummoth, désigne les peuples sans révélations, par opposition à ammoth, le peuple élu, ayant reçu la torah. En arabe, la racine mm a pris le sens de bonne guidance et le concept coranique de oumma désigne la communauté des musulmans. La oumma c’est le groupe bien guidé, par un imam. Mais le mot ummi, dont est qualifié le prophète, est resté proche du sens initial, cependant il ne signifie pas illettré, comme le font croire les traductions, mais il signifie bien que Mohamed est issu d’un peuple sans livre. Plusieurs hadiths montrent qu’il savait écrire (bukhari :114 3168 5133, muslim  :3089),  et en tant que chef de caravane commerciale ce n’est pas étonnant, le coran lui-même lui demande de lire en (96 :1) et en (17 :106).

En 2 :219 et 5 :90  il est question de vin et de jeux de hasard, « maysir », soi disant un jeu de hasard joué de la main gauche, en fait le jus de la vigne (Nombres 6:1-3) l’un des symboles chrétiens de la vie eternelle;

Ramas, d’où découle ramadan, ce sont les cendres, rappelant clairement le premier jour du carême chrétien : le mercredi des cendres.

Les lettres ALM et ALMR en tête de nombreuses sourates sont restées sans explications par les traducteurs ignorants les habitudes juives : ce sont les initiales de ALM= Amar Li Momri (mon maitre, l’enseignant m’a dit), et ALMR= Amar Li momri Rabbi (Mon maître le rabbin m’a dit).

Les mots hébreux dans le coran, voir https://davidbelhassen.blogspot.fr/2017/01/les-mots-hebreux-dans-le-coran.html

Les noms bibliques dans le coran : http://davidbelhassen.blogspot.fr/2017/06/ce-que-revele-la-transcription-des-noms.html

Les emprunts de mots non arabes dans le coran : voir http://www.avairan.com/non_arab_dans_le_cora.htm

Suite : Mohamed

[1] Genèse 17.18-21 : Abraham dit à dieu: Oh! qu’Ismaël vive devant ta face! Mais dieu reprit : Non, mais ta femme Sara, t’enfantera un fils; et tu l’appelleras du nom d’Isaac. Et j’établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle et avec sa descendance après lui. En faveur d’Ismaël aussi, je t’ai exaucé. Voici, je le bénis je le rendrai fécond, et je le ferai croitre extrêmement; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation. Mais mon alliance, je l’établirai avec Isaac, que va t’enfanter Sara l’an prochain à cette saison.

[2] Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir [parfaire] (mathieu 5 :17) Et Soyez donc parfaits comme votre père céleste est parfait (Mathieu 5 :48)

[3] Elah est le mot araméen, eloha, elohim le mot hébreux, et le qualificatif de miséricordieux a déjà été utilisé en psaumes 111-4, exode 33 :19, luc 1 :78, …

[4] Il ne faut pas confondre le sens de la racine d’un mot et le sens de ce mot. Une même racine peut donner plusieurs séries de mots dérivés, de sens voisins mais différents, ainsi : la racine arabe slm, est apparentée à la racine hébraïque shlm (shalom, paix, comme dans shalom alekhem) et donne en arabe le verbe salima (être en sécurité) et le nom salam (paix, comme salam aleikoum) ; dérivé de la même racine, on a en hébreux selim (perfection, comme dans « sois parfait » l’ordre de dieu à Abraham en génèse 17 :1) et en arabe le verbe aslama (se soumettre, à dieu), qui donne le nom islam (soumission, à dieu) et le participe actif muslim (musulman, qui est soumis à dieu)..

Une réflexion sur “mots araméens et hébreux

  1. Soual 4 juillet 2018 à 23 h 04 min Reply

    Boker tov , Shalam lol.
    Merci pour ce très brillant post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :